Menu Fermer

Graisses Industrielles de A à Z

En savoir plus sur les graisses Industrielles

Les graisses sont des substances dont la densité varie de semi-solide à solide.
Par ailleurs l’ingrédient de base des graisses industrielles est soit de l’huile minérale soit de l’huile synthétique.
De plus on y ajoute un épaississant ainsi que des additifs pour satisfaire une lubrification optimale.

Ainsi les additifs présents dans une graisse sont les inhibiteurs de corrosion, les agents d’anti-usure et d’oxydation, ou encore les additifs d’adhérence. Mais ceux sont aussi les agents “extrême pression” et hydrofuges, ou les désactivateurs de métaux.

Graisse Spéciale Roulement
Graisse MultiServices
Graisse Industrielle

Avantages des graisses par rapport aux huiles 

De ce fait utiliser une graisse plutôt qu’une huile procure de multiples avantages.
En particulier, la graisse reste en place comparé à l’huile qui coule. De cette manière cela entraîne la diminution de la fréquence de lubrification des roulements. De plus, la graisse ne requiert pratiquement pas de surveillance (par exemple : les roulements “scellés à vie”). Cela permet une conception simplifiée du bâti du roulement.
Notons que la graisse empêche l’accès des impuretés comme par exemple  l’humidité, la vapeur, la poussière, etc.
En résumé, les graisses offrent à la fois une meilleure protection contre l’eau et les abrasifs, mais aussi une bonne adhérence. Par ailleurs les graisses assurent une bonne étanchéité, mais aussi une bonne accessibilité aux points de graissage des paliers. Notamment les graisses garantissent une performante dans les conditions extrêmes telles la température, la pression, les charges de choc et les vitesses faibles ou les départs immédiats.
Enfin les graisses entrainent l’utilisation des additifs solides.

Les Différents Types de graisses

C’est l’addition d’un épaississant à chacune des graisses qui est l’élément différenciateur.
En résumé il existe deux types de graisses. D’une part les graisses sans savon et d’autre part les graisses avec savon.
En général l’industrie utilise très peu les graisses sans savon. En effet celles-ci  sont à base d’argile. En conséquence ces graisses argileuses sont élaborées pour des applications à haute température.
Quant à elle la graisse avec savon, est l’addition d’huiles épaissies au savon métallique.
En fait ces savons donnent à la graisse une consistance semi-solide.

Les différents savons ou épaississants

Globalement la graisse avec savon se décompose en trois catégories de savons. Il s’agit des savons simples, mixtes et complexes.
Ainsi la graisse à savon simple est composée d’un acide gras (substance paraffinée et tirée de graisses animales ou d’huiles végétales) et d’une base (hydroxyde de métal). Les types communs d’hydroxyde de métal utilisés dans la fabrication des graisses à savon simple sont le lithium, le calcium, l’aluminium, le baryum et le sodium.
Alors que la graisse à savon mixte est fabriquée à partir d’un acide gras et de deux bases (par exemple : le lithium et le calcium). Autrement dit, elle a  de meilleures propriétés que la graisse à savon simple. C’est pourquoi elle constitue le meilleur compromis entre la qualité et le prix.
Enfin la graisse à savon complexe combine deux acides gras mis en réaction avec une base. Ces graisses offrent généralement de très bonnes performances à haute température et contre l’oxydation. Les types communs sont les complexes d’aluminium, de calcium et de lithium.

Lubrifiants Industriels
Bricolage Entretien de vos matériels domestiques
Lubrifiants Auto et Moto
Lubrifiants Nautisme

Applications

Tout d’abord il faut dire que les types de savons métalliques les plus employés en industrie sont le savon de calcium, le savon de sodium, le savon d’aluminium, le savon de lithium, le savon de baryum et les savons complexes.
Pour commencer, le savon de calcium est d’usage général et offre une bonne résistance à l’eau. Il a une faible efficacité aux températures élevées (< 60°C) et a besoin d’une certaine quantité d’eau pour rester stable.
Quant à lui, le savon de sodium offre une faible résistance à l’eau et est soluble dans l’eau chaude. Sa température de fonctionnement est supérieure à 70°C.
D’autre part le savon d’aluminium est très collant et est conçu pour des applications spéciales. Il offre une bonne protection antirouille. Sa résistance à l’eau est faible.
Ensuite le savon de lithium convient à des usages multiples. Sa résistance à l’eau est moyenne. Par contre, il offre une bonne résistance à l’humidité et résiste jusqu’à une température de 150°C.
Enfin le savon de baryum offre une bonne résistance à l’eau mais sa performance est faible à basse température. Il résiste à une température de fonctionnement continue de 135°C. Les savons complexes ont un point de goutte élevé et une bonne efficacité à haute température.

Classification des graisses :

La dureté (consistance) permet de classifier les graisses.
Il s’agit du grade NLGI du National Lubricating Grease Institute. Celui-ci détermine le degré de fermeté d’une graisse.
On le mesure à l’aide d’un “pénétromètre”

Une graisse très molle (NLGI = 000) a un degré de pénétration élevé
Une graisse très dure, un degré de pénétration bas (NLGI = 6).

Voici quelques exemples :
Les graisses de consistance NLGI 2 ont un usage très répandu 
Les graisses de grade NLGI 3 sont souvent utilisées dans les gros roulements tournant à des vitesses élevées (les moteurs électriques).
Les graisses de grade NLGI 0 et NLGI 2 sont employées dans les systèmes automatiques de distribution centrale.
Les graisses NLGI 000 et NLGI 00 ne sont utilisées que sous des températures polaires.

Sélection et applications des graisses

Les facteurs les plus importants à considérer lors du choix d’une graisse lubrifiante sont :
– les types de machines,
– le type et la dimension du roulement si applicable,
– la température de fonctionnement (viscosité de l’huile de base),
– les conditions de charge,
– la plage de vitesse,
– les conditions de fonctionnement (la vibration, force centrifuge, pompage, etc.),
– les conditions de refroidissement,
– l’efficacité de l’étanchéité et l’environnement extérieur (présence d’eau, d’acide ou d’autres substances).

Incompatibilité :

Il est préférable de ne pas mélanger les sortes de graisses. La raison est que certaines graisses sont incompatibles. Par exemple, les graisses à savon de sodium, à savon de baryum et de complexe d’aluminium sont incompatibles avec toutes les autres graisses.
Lorsqu’on sélectionne une graisse, il est recommandé de consulter :
le manuel d’entretien du fabricant de la machinerie ou encore les guides de lubrification des fabricants de graisse.

Synthèse sur les graisses industrielles

– Les principaux avantages de l’utilisation d’une graisse sont qu’elle reste en place, qu’elle empêche l’accès des impuretés, qu’elle offre une meilleure protection contre l’eau et les abrasifs et qu’elle permet l’utilisation des additifs solides.

– Il existe deux types de graisses : les graisses sans savon et les graisses avec savon. L’industrie utilise très peu les graisses sans savon qui sont à base d’argile.

– Les graisses avec savon se divisent en trois catégories : simple, mixte et complexe.

– Les types de savons métalliques les plus employés en industrie sont le savon de calcium, le savon de sodium, le savon d’aluminium, le savon de lithium, le savon de baryum et les savons complexes.

– Les propriétés d’une graisse sont la consistance, la stabilité face au cisaillement, la séparation de l’huile, la stabilité à haute température, la résistance à l’oxydation, la capacité d’être pompée à basse température, les propriétés anti-usure et “extrême pression”, la résistance à l’eau et la résistance à la corrosion.

– La dureté (consistance) des graisses permet de les classifier. C’est le grade NLGI du National Lubricating Grease Institute qui détermine le degré de fermeté d’une graisse.

– Lorsqu’on sélectionne une graisse, il est recommandé de consulter le manuel d’entretien du fabricant de la machinerie ou encore les guides de lubrification des fabricants de graisse.

Laisser un commentaire